Colloque-aviaire

La meilleure façon de faire croître la connaissance, c'est de la partager.

Devenir membre

 

NOUVEAU!

colloque-express en Région !

TÉLÉCHARGER

Document à télécharger et à imprimer gratuitement

*ATTENTION*

CARNET DE SANTÉ

Plusieurs sujets seront ajouté a notre version 2018

Les perchoirs, la cage a dodo, la cage d'hôpital, les dangers de nos maisons, etc


 

   Accès rapide à la liste des vétérinaires       

Cette maladie est provoquée par un virus de la famille des herpès-virus. Ce dernier fait partie de la même famille que les virus qui causent la varicelle et les feux sauvages chez l'homme. La multiplication du virus se produit au niveau du noyau dans la cellule et le virus infecte principalement les tissus lymphatiques, la peau et les cellules des nerfs. Fortement contagieux, le Pacheco peut anéantir un élevage complet en seulement quelques jours. La maladie de Pacheco est souvent mortelle et peut affecter les perroquets de tout âge.

La transmission du Pacheco se produit généralement par la poussière, les fientes et les liquides biologiques. Étant très résistant à l'air libre, les surfaces souillées ainsi que la nourriture et l'eau contaminées peuvent également contribuer à la diffusion de la maladie.

Les oiseaux peuvent être porteurs asymptomatiques de ce virus. Il est à noter que les herpès-virus ont la particularité de ne jamais être éliminés de leurs hôtes et que, dans leur phase latente, ils peuvent être impossibles à détecter par test de PCR. Un test de recherche d'anticorps est donc plus approprié pour cette affection.

Ceci dit, les oiseaux ayant survécu à une manifestation de la maladie devront donc être considérés comme des porteurs potentiels. Les porteurs asymptomatiques peuvent développer ou excréter le virus lors de grands stress comme la perte de compagnon, un changement de famille, un changement dans l'environnement ou encore pendant la période de reproduction.

Les symptômes peuvent parfois sembler absents dû à la rapidité à laquelle le Pacheco peut causer la mort. Toutefois, à la nécropsie, des anomalies sévères causées par la maladie peuvent être observées sur différents organes vitaux tels le foie, la rate et les reins. Les fientes peuvent devenir décolorées avec du vert dans l'urate, indiquant que des dommages au foie se sont produits. Les oiseaux meurent généralement d'une nécrose massive du foie. Lorsque l'oiseau est symptomatique, cet état peut inclure une léthargie, de la diarrhée, des plumes ébouriffées, une sinusite, de l'anorexie ainsi que plusieurs signes cliniques neurologiques.

La prévention s'effectue tout d'abord en mettant en quarantaine les nouveaux oiseaux avant leur introduction dans un groupe sain. Le test par recherche d'anticorps est recommandé pendant la quarantaine. Un vaccin est aussi disponible, mais contestable puisque ce dernier n'enraye pas le risque de contracter la maladie à 100%. Il a plutôt pour effet d'amoindrir l'infection. Aussi, les oiseaux dépistés positifs ou ayant un historique connu de contact avec la maladie devront être gardés isolés des autres oiseaux.

Le traitement peut être essayé avec un antiviral. Cet antiviral est généralement utilisé chez les humains porteurs du virus de l’herpès, mais peut obtenir de bons résultats chez les oiseaux qui survivent les premiers jours, le 1er signe clinique étant souvent la mort. Par contre, il est impératif que ce traitement soit prescrit par un vétérinaire aviaire puisque mal administré, il peut occasionner des dommages aux reins.

 

 

 

Aidez-moi à retrouver ceux que j’aime!


 

Nos précieux commanditaires :  

Le coût des billets est déterminés par la quantité et la générosité de nos commanditaires; 

dites-leur ''merci'' en les encourageant tout au long de l'année.



.

  

 

Nous sommes ouvert au suggestion ou commentaire,

en autant que vous répondez OUI à ces trois questions.   (extrait du livre, apprendre à choisir.)


Ce que tu vas me dire,  est-ce que c’est vrai ?  est-ce que c’est bien ?   est-ce que c’est utile ?